Étape 3 : Orienter l'étudiant

Personne ne s'attend à ce que vous agissiez à titre de psychologue. Cependant, vous pouvez orienter les étudiants vers les services qui peuvent les aider. Vous devriez vous familiariser à l'avance quant aux ressources disponibles sur votre campus et à l'extérieur du campus.

Expliquez les limites de vos compétences et de vos connaissances, et indiquez à l'étudiant que les ressources vers lesquelles vous l'orientez sont en mesure de l'aider de manière plus appropriée.

Lorsque vous orientez un étudiant vers une ressource externe :

  • Donnez-lui le numéro de téléphone, l'adresse du bureau et le nom de la personne-ressource. Vous pouvez également l'accompagner aux Services de counselling ou des Services de santé si vous avez des raisons de croire qu'il n'ira pas plus loin. Autant que possible, essayez de rendre normale la nécessité de demander de l'aide. Il est utile de connaître les noms des membres du personnel, d'autant plus si vous pouvez parler d'eux de manière chaleureuse et considérée. Transmettez un sentiment d'espoir et rappelez-lui que les situations difficiles peuvent s'améliorer et se résoudre.
  • Prenez conscience que votre offre peut être rejetée. Il est également possible que l'étudiant ne veuille pas parler de ce qu'il vit à un professionnel. Prenez le temps nécessaire pour discuter avec lui de ses peurs et inquiétudes quant au fait d'aller chercher de l'aide. Faites-lui savoir que vous lui offrez des ressources conséquemment à vos préoccupations et à vos inquiétudes.
  • Même si l'étudiant choisit de ne pas faire appel aux ressources, il est important de clore la discussion d'une façon qui permettra, à vous ou à l'étudiant, de revenir sur la question une autre fois. Laissez la communication ouverte. Invitez-le à revenir vous voir pour faire un suivi.
  • S'il s'agit d'une situation d'urgence quant à la sécurité de l'étudiant (p. ex. : vous êtes inquiet quant à sa sécurité), restez avec lui et prévenez les Services de santé, ou appelez la sécurité du campus ou la police locale.
  • Si votre propre sécurité vous inquiète, appelez la sécurité du campus ou la police locale afin de demander une aide immédiate.

En détresse ou comportement perturbateur?

Parfois, quand un étudiant est en détresse, il arrive qu'il agisse de façon inappropriée, ou qui perturbe. Si l'un de vos étudiants affiche de tels comportements, communiquez vos observations auprès du personnel des Services de counselling ou des Services de santé de votre université. Le personnel l'orientera vers les ressources appropriées, et il vous aidera à maintenir le climat souhaité en classe. Il serait également utile de demander conseil auprès d'une personne de votre département universitaire. Un comportement perturbateur n'est pas toujours le signe d'un problème de santé mentale. Il pourrait alors être inopportun de soumettre le problème auprès des Services de counselling ou des Services de santé. Cependant, si les comportements perturbateurs découlent d'une maladie mentale, votre département universitaire peut vous aider en ce qui a trait à la sûreté, à la sécurité ou à toute autre préoccupation. Enfin, si vous savez que l'étudiant est inscrit auprès des Services d'accessibilité, vous pouvez également joindre son conseiller afin de demander de l'aide et des conseils.

Sécurité

Vous pouvez jouer un rôle primordial quand il s'agit de promouvoir une bonne santé mentale sur le campus, ceci en intervenant lorsqu'ils remarquent qu'une personne manifeste des signes d'une maladie mentale. En travaillant auprès des autres membres de la communauté universitaire, vous pouvez aider les élèves à risque en les orientant vers les services dont ils ont besoin. Ainsi, vous pouvez leur permettre d'éviter d'importantes souffrances. Il est important, toutefois, de réagir d'une façon qui ne compromettra pas la sécurité de quiconque. Si vous pensez qu'un étudiant présente un danger immédiat pour lui-même, vous-même ou autrui, contactez sans délai la sécurité du campus ou la police locale.


Page suivante: Étape 2 : Facteurs ayant une incidence sur la santé mentale